Actualité des NTIC Facebook & Twitter Quand Olivier Roland se fait presser les agrumes – Partie 2

Quand Olivier Roland se fait presser les agrumes – Partie 2

Imprimer PDF

Cette partie s’éloigne directement de la polémique pour entrer dans le domaine du référencement,  de l’e-réputation et des réseaux sociaux.

Ces derniers, incarnés au premier rang par Facebook et Twitter secouent le web tout entier et le petit monde du SEO en particulier, soucieux de connaître les répercussions exactes de ces nouveaux outils dans le référencement et le positionnement de mots clé et de sites Internet.

Partie 2 – Impact du buzz et des médias sociaux sur l’E-reputation et le referencement

Dans ce domaine de la recherche sur Internet, Google, leader écrasant du marché en France, est au centre de toutes les attentions.

Pour faire un très rapide condensé des moyens de gagner des places dans les résultats naturels sur Google, il faut d’un côté optimiser le contenu et le codage informatique du site lui-même, de l’autre développer le netlinking, à savoir le maillage de liens pointant vers le site que l’on veut promouvoir.

Les fameux « backlink » ou liens retour ont une importance capitale et tous les moyens sont bons pour en obtenir le plus possible, de toute nature et provenant de sources variées.

Dans cette dynamique, la place grandissante prise par les réseaux sociaux, et les liens que l’on peut en retirer, intéresse actuellement tous ceux qui sont peu ou prou sensibilisés au référencement.

Or les liens sur Facebook ou Twitter sont en nofollow.

Pour faire un autre résumé très succinct de la problématique sur la nature de ces liens, l’attribut dit nofollow a pour objet d’indiquer aux moteurs de recherche de ne pas suivre ce type de lien, et donc de ne prendre en compte ni le page rank ni le texte inclus dans ces liens.

Ainsi ces liens ne doivent ne transférer aucune valeur au site lié, et sont donc en principe inutiles pour positionner les mots clés insérés dans les liens sur les résultats des moteurs de recherche.

Or, c’est devenu un secret de polichinelle, Google prend bien en compte les liens nofollow dans ses résultats de recherche, voir à ce sujet les analyses de des deux acteurs principaux du SEO en France, sur Abondance et Webrankinfo.

Reste à l’identifier clairement avec des cas pratiques.

Et c’est là où nous en revenons à notre buzz du moment, qui nous sert d’exemple fort adéquat pour cette démonstration.

L’article marquant dans ce buzz est celui de Baptiste Fluzin, sur son blog Saymalau, intitulé Olivier Roland. Mongolien du web. Ou quand Presse Citron fait des petits.

Il a été publié le 22 février au soir.

Le lien vers l’article a été mentionné des centaines de fois sur Twitter au moment où l’article présent est rédigé.

Surtout, sur les premières heures après publication, l’article a été lié quasi exclusivement depuis Twitter.

Sur la seule journée du 23 février il a ainsi été linké plus d’une centaine de fois.

Résultat des courses :

Sur la requête Olivier Roland, qui figure dans le titre, l’article apparaît à la 6eme position au soir du 23 février, en 4eme positon, le 24 février à 10h, en 3eme position le 24 février à 19h.
Où moment où j’écris l’article, il se trouve en 6eme position.

olivier-roland-recherche-google


La conclusion est donc imparable. Google prend bien en compte le lien nofollow de Twitter et ce qui est écrit dedans pour positionner une requête.

Autre requête prise en compte, peu flatteuse s’il en est, mais qui nous permettra seulement dans notre démonstration d’en venir conséquences sur l’eréputation, le mot mongolien, qui figure également dans le titre de l’article, positionne l’article de Soymalau en 11eme position, soit le 1er résultat sur la 2eme page de Google.

olivier-roland-mongoliengoogle

L’analyse de l’impact de liens en nofollow est donc évidente, reste à savoir si ce référencement très rapide bénéficie d’un effet de buzz grâce à la primeur de fraicheur accordée par google ou s’il se confirmera bien dans la durée.

A cet effet, un article sera publié dans un mois pour voir comment ce positionnement évolue.

A priori, le fait qu’il soit monté jusqu’en 3eme position pour redescendre aujourd’hui en 6eme position accrédite pour l’instant avant tout l’influence de la fraicheur du résultat

E-réputation, réseaux sociaux et référencement

Le deuxième élément que je souhaite développer est donc celui du croisement de l’E-réputation, de réseaux sociaux et du référencement.

S’il apparaît donc clair que les réseaux sociaux ont un impact direct sur le référencement, chaque fois que l‘on y parle de vous, cela va donc effectivement jouer sur votre place dans les résultats de Google.

Voir des liens vers des articles contenant des appréciations peu flatteuses se positionner dans les premiers résultats de Google ne pourra que jouer sur la crédibilité de votre présence sur Internet.

A ce propos, Kriisiis a mené une réflexion fort à propos dans son billet de blog Démarche d’Olivier Roland : vaut-il mieux être riche ou crédible ?

Intéragir avec les réseaux sociaux, que ce soit Facebook ou Twitter, devient donc un enjeu incontournable, au risque non seulement de laisser jaser à bon compte sur son dos, mais aussi de voir le travail mené sur ses propres sites être de plus en plus intrinsèquement lié aux liens qui proviennent des réseaux sociaux.

Edit du 4/03 : Une confirmation probante de l'influence de ces liens depuis Twitter pour le référencment : http://www.webseoanalytics.com/blog/twitter-facebook-links-affect-seo-on-google-and-bing/

Lire la première partie : Quand Olivier Roland se fait presser les agrumes – Partie 1

Lire la troisième partie : Impact de Twitter sur le référencement : Olivier Roland « confirme » - partie 3

 

Commentaires (7)
  • Sébastien  - Euh
    Même sans AUCUN lien sur Twitter il aurait pu se retrouver à la même place. Les articles d'actus apparaissent dans les recherches classiques au bout de quelques minutes et sans préciser que c'est un article d'actus, et c pas du tout lié à Twitter.
  • Arnaud BERNIER  - euh euh
    Si tu le dis.

    Mais pourquoi il monte très vite en 4 puis 3eme position, après être apparu en 6eme position, et alors même qu'il n'est cité toujours que sur Twitter.
    T'as une explication?
  • Nicole  - Perte de vitesse
    Aujourd'hui le 26 février, il est en 4e page. Ça dégringole vite !
  • Arnaud BERNIER  - ????
    Sur Olivier Roland, l'article de Soymalau est toujours en 6eme sur la 1ere page, sur mongolien il est passé également en 1ere page à la 10eme position.
    Je ne vois donc pas à quoi vous faîtes référence.
  • L'Homo Economicus  - Devenez riche grâce à votre blog
    Je ne suis pas contre tout ce que dit ce monsieur, mais pas d'avis avec ses slogans. Je respecte ce qu'il fait, chacun son truc mais ces malheureux à qui ils promet la lune doivent être tenus au courant. Réussir dans le blogging ça ne nécessite pas moins de 2heures de travail par jour. ça se saurait sinon.

    Je lui ai consacré un article qui peut être cité ici.

    Cordialement.
  • Arnaud BERNIER
    Bonsoir,

    excellent billet en effet, j'ai fait un edit de l'article partie 1 pour y insérer le lien.

    Cordialement
  • Jérémy
    :woohoo: c'est bon a savoir
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!